Pax Africana prône une nouvelle approche contre le trafic de la drogue en Afrique de l’Ouest

Date: 12.11.2013 | Dans les Nouvelles

Le Forum Pananafricain pour la Paix et le Développement (Pax Africana), organisation siégeant au Togo, recommande que la lutte contre le trafic des stupéfiants en Afrique soit plus abordée sous l’angle d’un problème de société et de santé publique que sous l’aspect exclusif d’un défi.

Dans une déclaration, Pax Africana a indiqué que qu’au regard de l’ampleur du narcotrafic sur le continent et l’inefficacité perceptible de constantes solutions répressives contre ce fléau, les pouvoirs de l’Afrique doivent se pencher sur ce mal en recourant à des solutions plus humains.

Il faut, estime l’organisation, “une nouvelle approche de la lutte anti-stupéfiants qui passe par une progressive humanisation de la question, au détriment de la seule répression et par une progressive légalisation de l’utilisation des drogues licites.

“Les succès relatifs de cette nouvelle approche de la criminalité liée aux stupéfiants en Amérique latine et en Europe devraient encourager les Ouest-africains à revoir leurs copies”, a relevé Pax Africana.

Pax Africana a réitéré son appel aux instances gouvernantes en Afrique de l’ouest pour renforcer la lutte concertée contre la circulation illicite de la drogue qui fait souvent le lit à d’ autres formes de criminalité, plus pernicieuses, comme le blanchiment d’argent, la fuite de capitaux, le financement du terrorisme, la corruption, sans compter les fâcheuses répercussions de la consommation des drogues interdites sur la santé des populations.

“Ces transactions de stupéfiants dans cette partie de l’Afrique vont aller crescendo au regard de la porosité des frontières sans une mobilisation hardie, collégiale et concertée contre cette hydre qui risque de ruiner de longues décennies de développement socio-économique de cette communauté de 300 millions d’âmes”, fait remarquer l’organisation.

Créée en juillet 2010 à Lomé et présidée par Edem Kodjo, ancien secrétaire général de l’OUA et ancien Premier ministre du Togo, Pax Africana est une fondation à but non lucratif à vocation internationale. Elle fait du panafricanisme la pierre de touche de ses actions et procède à l’analyse des conflits et à leur prévention.



facebooktwitterlinkedinmail

Comments are closed.