Cet article a été publié sur Guinée Conakry Info par Mamadou Aliou Diallo

La Commission Ouest-Africaine sur les Drogues (WACD) en séjour à Conakry, a, lors d’une conférence de presse animée ce jeudi 6 août 2015, à la Maison de la presse, proposé l’aide aux consommateurs de drogue dans sa stratégie de lutte, plutôt que des sanctions pénales.

La commission Ouest- Africaine pour la lutte contre les drogues demande à la Guinée de réformer ses lois et politiques sur les drogues et de dépénaliser les délits mineurs en lien avec les drogues.

« Les approches actuelles n’ont pas apporté de solutions et, par conséquent, la Guinée doit repenser à sa politique sur les drogues. Car le trafic, la consommation et la production des drogues en Guinée peuvent mettre en danger les institutions de la république, menacer la santé publique et les efforts de développement.» a souligné Idrissa BA Commissaire de la WACD.

Ces commissaires de la Commission Ouest-Africaine sur les Drogues (WACD) en Afrique de l’Ouest, estiment que la Guinée n’est plus seulement une zone de transit de drogues, elle est aussi devenue une importante zone de consommation et de production. L’absence  selon eux de centres de traitement destinés aux usagers de la drogue alimente la propagation des maladies, et expose toute une génération à des risques croissantes de santé publique, concernant à la fois les consommateurs de drogue et ceux qui ne le sont pas.

Ils recommandent que la consommation des drogues soit vue comme un problème de santé publique, avec des causes et des conséquences socioéconomiques énormes. Et exhortent, les dirigeants politiques d’Afrique de l’Ouest à unir leurs efforts,  pour changer les lois et les politiques qui se sont révélées inefficaces, en collaboration avec la société civile.

Ces pays taxés de « zone de production, de transit et de consommation » partagent la responsabilité, selon la commission, pour que cela puisse déboucher sur des stratégies opérationnelles. Notamment en échange d’expérience entre les pays touchés en Afrique de l’Ouest et par ailleurs investir ensemble dans la collecte de données par des sondages d’opinion auprès des populations et la recherche relative au trafic et à l’usage de la drogue.



facebooktwitterlinkedinmail
..